Notre histoire

 

L’Epok 2010-2019 : une phase d’expérimentation

L’association l’Epok accompagne et outille depuis une dizaine d’années l’implication des usager.e.s dans la conception et la gestion de l’habitat aux côtés des professionnels. Nos activités se sont progressivement élargies du domaine de « l’habitat participatif », à celui de la « participation dans l’habitat » et plus généralement à l’implication des usager.e.s dans le montage et la gestion des opérations immobilières, des copropriétés, des tiers-lieux, des espaces de travail partagés et des « communs ».Nos savoir-faire sont essentiellement méthodologiques et pédagogiques, axés sur la coopération, le fonctionnement des collectifs et des jeux d’acteurs. Associés à une bonne connaissance du monde de l’immobilier et des montages économiques, ils nous permettent d’accompagner les différentes parties-prenantes dans la conduite de leur projet.Nous avons élaboré nos méthodologies, les améliorant et les formalisant en nous considérant en recherche-action permanente. L’association est considérée comme pionnière, elle a acquis une légitimité sur son secteur, disposant d’une expertise unique à l’échelle de la Bretagne. Les dimensions politiques et innovantes des activités y sont génétiquement ancrées. Le sens et les effets des interventions sont constamment discutés, évalués et mis en perspective. Les accompagnement sont co-construits avec nos partenaires, majoritairement inscrits dans le champ de l’économie sociale et solidaire. Nous sommes par ailleurs très impliqués dans les réseaux d’échange "inter-habitants".

 

Vers une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC)

Aujourd’hui, l’association envisage son évolution statutaire et partenariale, afin de se positionner à l’interface de différents champs et de différentes acteurs, mais également de cadres, politiques, juridiques et administratifs souvent "en contradiction".

L’évolution vers un statut SCIC entend prolonger nos partis-pris historiques, clarifier certaines positions et développer de nouvelles capacités d’intervention. Elle permettra également :

  • d’élargir l’ancrage territorial
  • de développer un sociétariat multiple, tourné vers l’intérêt collectif
  • de développer un projet d’utilité sociale
  • de renforcer les partenariats avec les collectivités territoriales
  • de conserver une place aux usager.e.s, dans la définition de la politique et des actions, au sein d’un collège d’associé dédié. 
 

 

L'équipe salariée

 

Samuel LANOE

Ingénieur environnement de formation, je m'engage dès 2005 dans le développement et l'accompagnement de projets d'aménagement écologiques et participatifs. Co-fondateur de l'association Parasol (2007), de l'Epok (2010) et du réseau régional Habitat Participatif Ouest (2017), je suis également impliqué dans différents travaux nationaux sur des modes de gestion alternatifs de la ressource en eau.

A titre familial, je suis prochain résident de l'ÔôôBerge, habitat participatif à Dol de Bretagne (23 logements livrés en 2019, maîtrise d’ouvrage HLM).

 

Yvan LE GOFF

Mon parcours professionnel s'est essentiellement articulé autour de la coordination de projets participatifs et coopératifs, d'abord en tant que co-directeur du réseau national d'éducation à l'environnement Ecole et Nature, où j'ai notamment conçu et animé des dispositifs pédagogiques participatifs, ensuite en créant l'agence de médiation culturelle et environnementale "Ecoumène" au service des projets touristiques et éducatifs des collectivités territoriales, puis comme consultant au sein de la Scop Oxalis.

Après avoir co-réalisé la "Cie.Rit", un habitat participatif en autopromotion et autoconstruction à Saint-Germain-sur-Ille (35), où je réside avec quatre familles, puis engagé la construction d'un grand catamaran de voyage, j'ai rejoint l'équipe de l'Epok en 2015.

 

 

Notre réseau

Nous sommes engagés dans plusieurs réseaux associatifs et professionnels, et associés à de nombreux partenaires et personnes ressources sur le Grand Ouest - juristes, économistes, architectes, accompagnateurs, promoteurs coopératifs ou HLM - avec lesquels nous cherchons à développer la participation et les communs, faisons progresser les savoirs-faire et mutualisons des compétences. Citons notamment :

Habitat Participatif Ouest

L’Epok est co-fondateur et engagé dans l'animation du réseau régional "Habitat Participatif Ouest", réseau habitant d'entraide et d'échange "pour habiter autrement". Soutenu par la Région Bretagne, ce réseau structure l'échange, la mutualisation de ressources théoriques et pratiques (vécues) entre "habitants" participatifs.

Parasol

L'association Parasol est la déclinaison départementale du mouvement des habitants participatifs. Mettant en relation des bénévoles et résidents d'habitat participatifs, Parasol sensibilise et forme au travers des visites, des cafés débats, des temps d'accueil. L'association appuie également la constitution de groupes projets.

Sans transition

Anthony Brault, "routier" de l'animation et de la formation s'est construit une solide expertise des fonctionnements collectifs, récemment enrichie de l'approche de l'analyse institutionnelle. Nous faisons régulièrement équipe commune pour des immersions dans des groupes en projets ou installés, dans des moments difficiles (médiation) ou non (formation, révision coopérative...).

L'Echo-Habitants

Comme nous, l’Echo-habitants accompagne principalement en Pays de Loire des groupes d’habitants, des associations, des acteurs professionnels de l’habitat ou des collectivités territoriales, en particulier dans le montage économico-juridique d'opérations d'habitat participatif, et notamment celles en auto-promotion. Nous intervenons ensemble sur plusieurs opérations lorsque nos compétences complémentaires sont nécessaires..

 

Réseau de l'assainissement écologique

Ce réseau est constitué par un collectif d’associations, de bureaux d’études, d’artisans, d’entreprises et de particuliers, actifs dans la promotion et la mise en œuvre de systèmes d’assainissement écologique. L'implication de l'Epok dans ce réseau participe à la promotion de technologies de recyclages des eaux et des nutriments conviviales, c'est à dire locales, low-tech, maîtrisables à l'échelle de communauté d'usagers.