NOS APPROCHES 

 

Au delà de l'aboutissement d'une opération immobilière, nos accompagnements visent la mise en cohérence progressive des différents enjeux, le cheminement des consciences et le développement de nouveaux savoirs, savoirs-faire et savoirs-être. La complexité est appréhendée de manière progressive, par un séquençage des enjeux et des problématiques, permettant de construire collectivement une pensée agissante. Pour chaque projet accompagné, nous construisons un parcours technique et pédagogique, explorant quatre dimensions de travail, spécifiques, complémentaires, en interactions permanentes.

 

 

Clarifier les désirs et faire cheminer les intentions personnelles

 

  • Sur le court terme : Préciser, clarifier les intentions et les besoins individuels de chacun.e / Situer son engagement personnel dans son propre parcours existentiel.
  • Sur le moyen terme : Évaluer et ajuster les moyens et ressources disponibles (budget, temps, compétences...) /Adapter, sélectionner, hiérarchiser les objectifs, en vue de rendre l’utopie accessible et opérationnelle.

  • Sur le long terme : S’engager dans un processus de transformation personnel, gagner en compétences, faire évoluer ses représentations, se changer soi-même, au contact des autres.

 

Développer une culture collective de la coopération

 

  • Sur le court terme : Formaliser un projet partagé - issu des convergences ou de la cohabitation des intérêts et projections individuelles - au travers un cycle de maturation des intentions stratégiques et opérationnelles.
  • Sur le moyen terme : Structurer des fonctionnements collectifs, au travers des outils et méthodes pour la conduite de temps collectifs, l'expression libre de chacun·ne et la construction de décisions s’assurant une adhésion la plus large possible.
  • Sur le long terme : construire une culture et une pratique du commun, un savoir-être collectif reposant sur l’empathie (la capacité à s’immerger dans la subjectivité d’autrui ), le lâcher prise (consentir à des décisions différentes de ses envies initiales), l’esprit du don (des contributions sans comptabilisation ou attente de retours sur investissement) et le conflit (l’expression et le travail encouragés des contradictions). 

 

 

Se connecter à un "écosystème" partenarial

 

  • Sur le court terme :Diagnostiquer les besoins du territoire, ajuster le projet pour qu’il soit éventuelle contribution à des besoins locaux / Définir une maîtrise d’ouvrage.
  • Sur le moyen terme : Poser les règles du jeu, les cadres et les relations (rôles, responsabilités, pouvoirs) entre les différentes parties prenantes - usagers, professionnels et collectivités /  Développer des approches de formalisation et d’évaluation de l’utilité sociale, produit négocié entre l’intérêt général, les intérêts particuliers et collectifs.
  • Sur le long terme : Contribuer à de nouvelles formes d’institutions participatives, incluant et transcendant les approches représentatives pure / Faire évoluer le projet en écosystème ouvert, en le connectant à un environnement social élargi (association locales, mouvements associatifs, voisins…).