Trouver des réponses innovantes aux enjeux de l'urbanisme et de l'habitat

Les initiatives institutionnelles expérimentant de nouvelles approches d’urbanisme et d’aménagement écologiques et solidaires se multiplient. Les pratiques “citoyennes” explorant de nouvelles sociabilités se développent : économie collaborative, systèmes d’entraides et d’échanges, mutualisation…
A la croisée de ces mouvements de société, les aménagements participatifs, appliqués à des programmes de logements, d'équipements ou d'espaces publics, proposent de construire, rénover et habiter « autrement ».
 

Adapter les aménagements à de nouvelles pratiques sociales

  • L’aménagement participatif est avant tout un projet technique, visant la construction de logements, l’aménagement de quartiers, d'espaces publics ou de bâtiments. Il exige toute l’expertise juridique, technique et financière de l’aménagement ou immobilier conventionnel.

  • Mais l’habitat participatif est également un projet social, proposant de nouvelles pratiques de voisinage, par le partage d’espaces, d’équipements, d’usages, de règles de fonctionnement, favorisant des modes de vies écologiques et solidaires.


Ces deux aspects interagissent étroitement, l’un ne prenant sens qu’au contact de l’autre. La conduite de ce double projet fait appel à des méthodes et des compétences particulières.
 

Faire avec les habitants

Les enjeux de l'aménagement participatif vont au-delà de la capacité des habitants à bien “utiliser” les logements, espaces ou équipements une fois livrés. L'approche participative de l’aménagement ne s’accommode pas des approches “produits” standardisés et prédéfnis mais invite les futurs usagers à s’impliquer, sous la forme d’une Maîtrise d’Usage dans les différentes phases de conception du projet, aux côtés des acteurs habituels de l’aménagement.
Cette Maîtrise d’Usage n’est pas un puzzle d’attentes individuelles, mais un accord sur des intentions partagées. Elle implique la mise en œuvre d’outils d’expression, de positionnement, de fonctionnement et de régulation collectifs.
 

Élargir le jeu d’acteurs

En associant de nouveaux points de vue à ceux des professionnels, l’Habitat Participatif requiert des méthodes de conception, des processus décisionnels, des outils et des déroulé de projets particuliers.
Au delà, l’approche participative propose d’adapter un projet d'aménagement à des enjeux locaux, par une formalisation négociée – elle-même participative – de l’utilité sociale du projet sur le territoire, associant les différents bénéficiaires et responsables locaux (élus, collectivités, institutions…).